Qu’est-ce que la virtualisation et comment ça fonctionne ?

janvier 22, 2024

Une fois exclu des films de science-fiction, le concept de virtualisation est désormais une réalité concrète et omniprésente dans le monde de l’informatique. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Comment les serveurs peuvent-ils exister dans un espace non physique ? Comment le matériel physique peut-il être transformé en ressources virtuelles ?

Dans cet article, nous allons démystifier le concept de la virtualisation, en expliquant son fonctionnement, ses avantages et ses applications.

Qu’est-ce que la virtualisation ?

La virtualisation est une technologie qui permet de créer plusieurs machines virtuelles sur un seul serveur physique. Chaque machine virtuelle (ou VM pour Virtual Machine) fonctionne comme un système d’exploitation indépendant, avec ses propres ressources, comme le stockage, la mémoire et le processeur.

Ce processus est rendu possible grâce à un logiciel appelé hyperviseur, qui se situe entre le matériel et les machines virtuelles. L’hyperviseur est responsable de la répartition des ressources du serveur physique entre les différentes VM.

Comment fonctionne la virtualisation ?

Le fonctionnement de la virtualisation est assez complexe, mais nous allons essayer de le rendre aussi simple que possible. L’hyperviseur crée une couche d’abstraction entre le matériel physique et le système d’exploitation de chaque VM.

Cela signifie que chaque VM pense qu’elle est le seul système sur le matériel, alors qu’en réalité, elle partage le matériel avec d’autres VM. Cela permet à plusieurs systèmes d’exploitation de fonctionner simultanément sur un seul serveur.

Les avantages de la virtualisation

La virtualisation offre de nombreux avantages en termes de coûts, d’efficacité et de flexibilité. Elle permet de réduire le nombre de serveurs physiques nécessaires, ce qui entraîne une réduction des coûts d’achat et de maintenance du matériel.

Par ailleurs, la virtualisation permet une meilleure utilisation des ressources, car les ressources inutilisées d’une VM peuvent être utilisées par une autre. En outre, elle offre une grande flexibilité, car il est possible de créer et de supprimer des VM à la demande, en fonction des besoins.

La virtualisation et le cloud

La virtualisation est un élément clé du cloud computing. En effet, le cloud repose sur la capacité de créer des VM à la demande, permettant ainsi de fournir des ressources informatiques en tant que service.

Les fournisseurs de cloud, comme VMware, utilisent la virtualisation pour créer un grand nombre de VM sur leurs serveurs. Ces VM sont ensuite louées à leurs clients, qui peuvent les utiliser pour exécuter leurs applications, stocker leurs données ou effectuer d’autres tâches.

La virtualisation dans votre entreprise

Si votre entreprise dispose d’un parc de serveurs, la virtualisation pourrait être une solution efficace pour optimiser l’utilisation de vos ressources. Les VM peuvent être utilisées pour créer des environnements de travail séparés pour différents départements ou projets, tout en partageant le même matériel.

De plus, la virtualisation peut faciliter la gestion de votre réseau informatique. En effet, les tâches comme la sauvegarde des données, la mise à jour des systèmes d’exploitation ou la surveillance des performances peuvent être automatisées et centralisées grâce à l’hyperviseur.

La virtualisation est donc un outil puissant qui peut transformer la façon dont votre entreprise utilise et gère ses ressources informatiques. Bien qu’elle puisse sembler complexe au premier abord, ses avantages en termes de coûts, d’efficacité et de flexibilité en font une option intéressante pour de nombreuses entreprises.

Les différents types de virtualisation

Il existe plusieurs types de virtualisation, qui correspondent à différents niveaux d’abstraction. Chaque type de virtualisation a ses propres avantages et inconvénients et peut être utilisé dans différents contextes.

La virtualisation de serveurs est le type de virtualisation le plus couramment utilisé. Elle permet de créer plusieurs machines virtuelles sur un seul serveur physique, chacune avec son propre système d’exploitation. Elle est notamment utilisée pour optimiser l’utilisation des ressources et réduire les coûts d’achat et de maintenance des serveurs physiques.

La virtualisation des postes de travail permet de créer plusieurs postes de travail virtuels sur un seul ordinateur. Ces postes de travail virtuels peuvent être utilisés pour tester de nouveaux logiciels ou configurations sans risquer d’affecter le système d’exploitation de la machine physique.

La virtualisation du stockage est utilisée pour créer un espace de stockage virtuel à partir de plusieurs disques physiques. Cela permet de centraliser la gestion du stockage et d’optimiser l’utilisation de l’espace de stockage.

La virtualisation du réseau permet de créer des réseaux virtuels, qui peuvent être configurés et gérés indépendamment du réseau physique. Cela permet d’optimiser l’utilisation des ressources réseau et de faciliter la gestion du réseau.

Enfin, la virtualisation des applications permet de faire fonctionner une application dans un environnement isolé, sans qu’elle n’affecte les autres applications ou le système d’exploitation de la machine.

Virtualisation et Red Hat OpenShift

Red Hat OpenShift est une plateforme de cloud computing qui utilise la virtualisation pour fournir des ressources informatiques à la demande. Elle repose sur l’hyperviseur KVM (Kernel-based Virtual Machine), qui est un type d’hyperviseur de type 2.

L’hyperviseur KVM permet de créer des machines virtuelles avec leur propre système d’exploitation, qui sont isolées les unes des autres. Cela permet d’exécuter plusieurs applications simultanément, sans risquer qu’elles n’interfèrent les unes avec les autres.

OpenShift utilise également la technologie de virtualisation de réseau pour créer des réseaux virtuels, qui peuvent être configurés et gérés indépendamment du réseau physique. Cela permet d’optimiser l’utilisation des ressources réseau et de faciliter la gestion du réseau.

Par ailleurs, OpenShift utilise la virtualisation du stockage pour créer un espace de stockage virtuel à partir de plusieurs disques physiques. Cela permet de centraliser la gestion du stockage et d’optimiser l’utilisation de l’espace de stockage.

Conclusion

La virtualisation est une technologie qui transforme l’usage et la gestion des ressources informatiques. Elle offre une multitude d’avantages tels que les coûts réduits, une meilleure efficacité, une grande flexibilité et son rôle est incontestable dans le cloud computing.

Cependant, la mise en place de la virtualisation nécessite une bonne connaissance de ses différents types et de leur fonctionnement. Il est aussi impératif de bien choisir le type de virtualisation qui correspond le mieux aux besoins et aux ressources de votre entreprise.

Qu’il s’agisse de la virtualisation de serveurs, de postes de travail, de stockage, de réseau ou d’applications, chaque type a ses particularités et ses avantages. Des plateformes comme Red Hat OpenShift proposent des solutions de virtualisation complètes et flexibles, qui peuvent être adaptées aux besoins spécifiques de votre entreprise.

En somme, la virtualisation est une technologie puissante qui continue de révolutionner le monde de l’informatique. Le futur de la virtualisation semble prometteur avec le développement continu de nouvelles applications et technologies.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés